Je référence ici un article de Michel Avenier, publié sur son blog Le Guide du web, sur le fonctionnement du référencement naturel des sites internet. Cet article date d’environ 3 ans, mais c’est un bon article d’introduction, qui explique les principes de base importants, qui n’ont pas changé.

Les spécificités pour la Suisse

spécificités référencement pour la SuisseUn point qui n’est pas discuté substantiellement par l’article est l’impact du nom de domaine lui-même et de son « extension » (.ch, .fr, .com, etc.) sur le référencement. Google donne un avantage très important aux sites web en .ch pour une recherche Google faite avec un ordinateur qui est situé en Suisse. (Google connaît l’adresse IP de l’ordinateur qui utilise son service et peut ainsi savoir de quel pays vient l’utilisateur.)

Si vous faite une recherche pour le mot-clef « maisons à acheter » depuis un ordinateur situé en France ou en Suisse, vous n’obtiendrez pas les mêmes résultats, parce que Google localise les résultats. L’idée derrière cette localisation est simple: les utilisateurs cherchent en général des informations, services, etc. situés dans leur zone géographique ou dans leur pays. Un site en .fr peut apparaître en Suisse, mais il devra être par ailleurs beaucoup plus fort.

En terme de référencement, cela signifie qu’un site web en .ch possède un avantage important sur un site en .com pour que ses pages apparaisse haut dans les résultats d’une recherche sur Google faite en Suisse. L’avantage d’un site web en .ch en Suisse est encore plus important en comparaison avec un site web en .fr (France) ou .be (Belgique) ou encore .de (Allemagne). Si vous prenez trois sites web identiques de tous point de vue, le site en .ch apparaîtra beaucoup plus haut que les versions en .com et .fr.

Si l’on tient compte du fait que les Suisses aiment cliquer et font confiance plus facilement à des liens donnés par Google qui conduisent à des sites web en .ch, il devient clair que si l’on veut s’attaquer au marché Suisse ou tout simplement être visible en Suisse sans avoir les moyens d’une grande marque internationale, il faut utiliser un site web en .ch. À moins de viser un marché international, bien entendu. Dans ce cas, un site web en .com est très souvent la meilleure solution.

Seulement 20 % du trafic envoyé par Google est lié au nom des marques

Sachez que 80% du trafic provient du contenu rédactionnel, et que seulement 20% est généré par les mots-clés liés à la marque et au métier.

Le contenu rédactionnel, ce sont des pages avec des textes informatifs intéressants pour votre public cible. Chaque page doit être créée autours d’un thème centré autours d’un mot-clef (et il y a tout une science statistique derrière le choix des bons mots-clefs) et être optimisées (balises HTML adéquates, etc.). Ce qui est important dans les chiffres mentionnés dans l’article, c’est que la proportion est à l’avantage de contenu thématique, informationnel et non au nom de votre marque. Les personnes vont arriver sur votre site web en tapant des mots-clefs qui sont liés à la thématique de votre entreprise et pour lesquels vous avez publié des pages spécifiques et optimisées.

Du point de vue du référencement naturel, mettre l’accent principalement sur sa marque et sur le nom de sa marque n’est pas rentable. Il faut développer une stratégie de contenu à long terme qui donnera à votre site web une visibilité bien plus grande. Si vous vendez des maisons et apparaissez sur la première page de Google pour « acheter maisons » et « maisons à vendre » vous aurez de nombreux visiteurs sur votre site web, chaque mois, à cause de ces deux pages. Cela représente une visibilité énorme.

référencement naturel sur GoogleLe potentiel est donc immense, pourtant il y a un effort à faire pour écrire les pages et un investissement pour qu’un spécialiste fasse les recherches statistiques nécessaires pour savoir quels mots-clefs sont les plus utilisés par les gens et pour lesquels vous ne devrez pas affronter une concurrence trop grande. En effet, sans cette recherche préalable, vous risquez d’écrire des pages pour des mots-clefs que personne ne cherche ou pour des mots-clefs aux vos concurrents sont trop fort. Il faut analyser les opportunités sur une base statistique, ce qui demande une expertise certaine.

 

Si vous avez des questions précises, vous pouvez les posez dans les commentaires!


 

J’aimerais recevoir les nouveaux articles de ce blog par email